Retour

Quel est le montant exact du loyer ?

Quel est le montant exact du loyer ?

Il y a quelques questions fondamentales auxquelles vous devez répondre avant de louer votre bien à un locataire (avant de passer des annonces, de prendre des rendez-vous pour des visites, etc.) Comment fixer un loyer si l'on n'a aucune expérience du marché immobilier ? Comment faut-il procéder pour éviter les conflits potentiels et assumer les responsabilités du propriétaire ? Voici les principaux facteurs à prendre en compte avant de signer un contrat de location.

Fixer le prix du loyer en effectuant une recherche de marché sur des biens comparables

Que vous soyez à la recherche d'une maison, d'un appartement, d'un studio ou d'un logement étudiant meublé, c'est toujours une bonne idée de comparer les annonces de location. Cette première étape n'est toutefois pas suffisante pour se positionner sur le marché de la location.

"Pour déterminer la meilleure offre, vous devez comparer les prix d'annonces similaires".

En déterminant si l'offre est inférieure à la demande (tension) ou supérieure (tendance à la vacance des logements), vous pourrez améliorer vos compétences en matière de location. Il est possible que le loyer soit plus élevé dans le premier cas. Étudiez le marché le plus tôt possible afin de déterminer si les loyers augmentent, baissent ou restent stables.

N'oubliez pas qu'après les six premiers mois, un locataire a le droit de se plaindre auprès de l'autorité municipale chargée de la location s'il estime qu'il a été surfacturé. Toutefois, si le loyer est trop bas et que vous souhaitez l'augmenter, vous devrez peut-être trouver un accord à l'amiable avec l'autorité locative (sinon, vous devrez vous adresser au juge de paix).

Enfin, n'oubliez pas que, selon la législation luxembourgeoise, les augmentations de loyer sont limitées à 5 % de l'investissement initial et peuvent être appliquées une fois tous les deux ans.

Impôts et taxes pouvant être déduits du loyer

En plus du loyer, vous prélèvez des taxes supplémentaires au locataire afin de couvrir les frais que vous avez engagés. Seuls les frais directement liés au locataire peuvent être déduits de ce montant. Les frais encourus dans la pratique doivent toujours être raisonnables (factures, reçus, etc.).

Les frais de copropriété plus importants tels que l'impôt foncier, le certificat énergétique et les frais d'organisation de réunions sont pris en charge par le bailleur (nettoyage, remplacement des chaudières, etc.).

Le locataire est toutefois responsable du paiement des charges et de l'entretien courant

La responsabilité du propriétaire en matière de services publics, de contrats de location et d'inventaire. Sans un certificat de performance énergétique à jour, un logement en location ne peut pas être pris en considération. Après sa délivrance, vous avez dix ans pour utiliser ce certificat. Une fois ce délai écoulé, vous devrez payer pour obtenir un nouveau certificat auprès d'un professionnel qualifié. L'un des critères qui doit être indiqué dans les annonces est la classe énergétique du bien immobilier.

"La classe de performance énergétique du logement est l'un des critères qui doivent être indiqués dans les annonces".

Assurez-vous en même temps d'avoir tous les documents nécessaires pour une location, y compris le contrat de location et un inventaire du mobilier du bien. La rédaction du contrat de location nécessite davantage de connaissances techniques, même si l'inventaire du mobilier est facilement disponible en ligne (les modèles standard ne correspondent pas toujours aux spécificités du logement). Il est donc recommandé de faire appel à un professionnel pour rédiger le contrat afin de préserver vos intérêts en cas de désaccord.

Il reste difficile pour un propriétaire unique de louer son bien. Pour louer en toute légalité, mais aussi pour déléguer la gestion du bien et éviter divers problèmes administratifs, il ne faut pas hésiter à faire appel à une agence (réparations, loyers impayés, vacance, etc.).