Retour

3 points essentiels pour bien choisir son syndic

3 points essentiels pour bien choisir son syndic

Depuis le 16 mai 1975, date de la révision de la loi, un syndic est tenu de coordonner la représentation et la gestion d'une copropriété. Un mandat est utilisé à cette fin, et il précise les paramètres de sa nomination et de ses responsabilités. Quelle que soit l'importance de la collection d'immeubles, sa sélection doit faire l'objet d'un concours et d'un examen approfondi des facteurs les plus importants. En particulier, la compétitivité de son prix, la haute qualité de ses compétences et la proximité des relations qu'il entretient.

Quels sont les trois points à prendre en compte pour sélectionner un syndic ?

1er point : Taux d'intérêt anticipé

Faites attention aux taux fixes, car ils ne couvriront probablement pas ce que la gestion actuelle fournit. Ici, la vigilance est de mise pour enregistrer à la fois le montant des prestations exceptionnelles et les coûts de la gestion actuelle (tels que les frais d'organisation des réunions du conseil syndical, les frais de comptabilité, etc). (recouvrement des impayés, convocation à une assemblée générale extraordinaire...). Il est important de garder à l'esprit qu'un syndicat de copropriété doit répondre aux besoins de deux sortes de clients différents : le propriétaire bailleur, qui cherche toujours à réduire ses dépenses, et le propriétaire occupant, qui est soucieux de maintenir un certain niveau de vie.

Deuxième point : Capacité et influence du syndicat

La gestion de copropriétés est un domaine spécialisé qui exige une bonne connaissance des coutumes locales et des logiciels personnalisés. A cela s'ajoute un surcroît de travail. Le syndic recherché doit avoir la capacité et le personnel pour répondre à ces exigences. En pratique, il doit être en mesure de réduire les coûts en contactant des prestataires fiables et en marchandant chaque intervention, qu'il s'agisse d'entretien courant ou de rénovations importantes. Plus généralement, il est chargé d'assurer la formation continue de son personnel selon les normes et procédures les plus récentes de la copropriété.

Troisième point : ses qualités relationnelles

Un syndic fiable saura gagner le respect des autres investisseurs. S'il veut maintenir ce lien privilégié avec ses clients dans le temps, il devra vous montrer certaines choses comme sa franchise dans son travail et sa capacité à les tenir au courant des particularités administratives, financières et techniques de l'immeuble. Un professionnel est celui qui répond rapidement aux appels et aux courriels.

Les responsabilités d'un syndic de copropriété

Le syndic (qui agit maintenant à titre de mandataire) est légalement obligé envers le syndicat de copropriété par le contrat de mandat (le mandant). En raison de la nature du travail, celui-ci doit être effectué par le syndic lui-même et ne peut être délégué. Le mandat du syndic débute immédiatement après son élection par un vote majoritaire (50 % plus 1) lors d'une assemblée générale, à moins que les parties ne conviennent d'une autre date. Par la suite, la durée du mandat ne peut excéder trois ans sans un nouveau vote en assemblée publique ; toutefois, le nombre de renouvellements du mandat du syndic n'est pas limité, à condition que le règlement de copropriété le permette.